Mundillo Taurino

Bilan Madeleine 2019 : si cae el toro cae la fiesta

Le public montois a relevé ce Dimanche le mal que traînait le Plumaçon depuis plusieurs temporadas mais souvent caché par quelques triomphes. Cette fois, la Bandas Lous Faïences n’a pas sauvé la déroute enclenchée depuis déjà quelques années.

La cuvée 2019 est sans aucun doute la pire de cette décennie. La présentation et le trapio des toros n’ont pas répondu à l’exigence de l’aficion d’une arène de première catégorie. Les deux corridas dîtes “torista” auraient été refusées dans n’importe quelle arène équivalente. Je préfère ne pas parler des 3 corridas de sang Domecq, qui étaient sans aucun doute des second couteaux dans chacune des ganaderias (Fuente Ymbro, Luis Algarra, Núñez del Cuvillo).

Mais comment faire autrement ? Cette déroute étaient prévisible : Luis Algarra proposera des lots à Dax et Bayonne et qui ont déjà lidié à Alicante. Fuente Ymbro, Nuñez del Cuvillo, La Quinta et Victorino Martin ont tous vendu des toros aux grandes férias espagnoles et françaises (Madrid, Séville, Bilbao, Pamplona, Béziers, Málaga…). Cela explique donc la pauvreté du bétail que l’on a pu voir tout au long de cette Madeleine 2019.

Concernant le comportement, seule la corrida de La Quinta sort du lot avec plusieurs exemplaires intéressants. Les 4 autres corridas ont toutes manqué de race, de transmission et de cet intérêt qu’attend un aficionado. On en revient encore à la même question : choisir une ganaderia qui vend plus d’une dizaine de lot par an n’est-il pas un risque trop grand ? Une chose est certaine, la formule 2019 n’a pas été au rendez-vous.

Chez les toreros, il est également possible d’émettre quelques regrets. Sur la corrida d’ouverture, Thomas Dufau a laissé repartir un excellent toro de La Quinta avec ses oreilles. C’est peut-être le toro le plus intéressant de cette Madeleine 2019. Octavio Chacón est également resté en dessous de l’excellent Victorino sorti en 4ème position qui était un toro de Puerta Grande. Enfin Emilio de Justo, engagé à deux reprises dans cette Féria, a eu peu de chance au sorteo jusqu’à la sortie du 5ème toro de Nùñez del Cuvillo le samedi après-midi. Malgré l’excellente faena proposée (la meilleure de la Féria) et son réel engagement tout au long de la Féria, ses difficultés à l’épée l’ont empêché de connaître un nouveau triomphe en terre montoise.

Chez les satisfactions de cette Madeleine 2019, on note la bonne affluence tout au long des 5 corridas. Il faut souligner le toreo fin et courageux de Javier Cortés qui devra lui aussi régler ses problèmes à l’épée. Daniel Luque laisse également une bonne note face à son toro de La Quinta qu’il exploita au maximum pour couper l’unique oreille de la corrida.

À noter également l’excellente prestation de l’orchestre montois, revenu à un style beaucoup plus adapté à la tauromachie pour le plus grand bonheur des aficionados.

Une chose est sûre, il faudra que les choses soient bien différentes en 2020…

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :