Mundillo Taurino

Mont de Marsan : Les Victorino clôturent une Madeleine sans toros

Mont de Marsan, Dimanche 21 juillet

6 toros de Victorino Martin pour

Octavio Chacon : silence et vuelta

Javier Cortés : applaudissements et silence

Juan Leal : salut et silence

Cette dernière corrida de la Madeleine vient conclure une mauvaise Féria 2019 sous la contestation générale du public du Plumaçon. Une contestation intevenue dès la sortie du premier toro, au trapio de novilo, qui s’est accentuée au fil de la course. Le pauvre jeu des Victorinos ont fait monter la sauce pour finir avec la sortie de Marie Sara et Guillaume François sous les sifflets.

Décevant lot de Victorino Martin, inégal de gabarrit et manquant globalement de caste. Le 5° supérieur mais mal utilisé par Octavio Chacón qui passe à côté d’un triomphe. Javier Cortés aurait également pu couper une oreille face à son premier dangereux.

Le premier Victorino est léger de gabarrit. Il tourne court dans le capote de Chacon qui reste sûr. Le toro pousse sur la première rencontre équestre mais se pose sur la seconde. Le toro manque de force. Ses charges sont courtes et si Chacon l’oblige trop, il tombe. Rien à tirer de cet exemplaire.

Le second de meilleure présentation est bien reçu par Javier Cortés qui trebuche sur le remate et passe près de la correctionnelle. Le toro est très mal piqué à deux reprises. Javier Cortés réussit peu à peu à tirer profit de son adversaire réservé et menaçant. Sa faena est sincère, dans le sitio. Cortés livre une bataille honorable qui va a mas. Malheureusement il échoue aux aciers et perd sûrement 1 trophée.

Le troisième est bien présenté mais a peu de force. 2 piques règlementaires sans que le toro ne s’y emploie. Juan Leal trace une faena qui manque de continuité. Il trace un à un les muletazos sans vraiment transmettre à droite. C’est par naturelles que le français réussit à relever sa faena avec 2 séries de bonne facture. Il tue d’une entière efficace.

Le quatrième a un problème de respiration. Il est extrêmement bien lidié par Octavio Chacon très appliqué. L’espagnol réalise une faena qui met du temps à démarrer. Mais le toro se révèle très bon partenaire. Il est noble avec une charge longue, surtout à gauche. Chacon réalise une faena en dessous des possibilités qui lui sont offertes. Il donne plusieurs séries qui vont à mas mais manque de prestance et de poids. Il tue d’une entière de côté qui le prive d’une oreille.

Le cinquième est juste de présentation. Réservé, il prend 3 piques sans éclat. Le toro attrape le banderillero et reste menaçant. La présidence accepte de changer le tercio avec 3 banderilles posées. Le toro reste sur ses gardes et se montre mençant. Malgré l’engagement de Javier Cortés, il n’y a pas grand chose à tirer de ce toro.

Juan Leal hérite du sobrero, également invalide dont il ne peut rien tirer. Silence

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :