Mundillo Taurino

Céret : Maxime Solera, prophète en son pays !

Céret, Dimanche 14 juillet 2019 – Matinal

6 novillos de Monteviejo et Urcola (3° bis) pour

Juan Carlos Carballo : silence et salut

Aquilino Giron : salut et silence

Maxime Solera : 2 oreilles et vuelta

Photo : Mélanie Huertas

Lot de Monteviejo et Urcola (3bis) magnifique de présentation mais au comportement divers. 18 rencontres avec la cavalerie.

CACHARRERO est un joli novillo, harmonieux mais lourd. Il prend 3 piques sans se distinguer outre mesure, la 3ème de loin mais superflue. Après les piques, il commence déjà à se réserver. Avec une faena quasi exclusivement faite de naturelles aidés, Juan Carlos Carballo essaie de tirer le maximun d’un novillo compliqué à droite mais se laissant toréer à gauche, sans pour autant transmettre. Silence après un avis et échec aux aciers.

CRUJIDOR ne s’illustre pas dans le 1er tiers composé de 3 rencontres, celui ci protestant même sous le châtiment. Le novillo se complique dès la 1ère serie, avertissant le torero. Sévèrement accorché lors de la 4ème série accroche, Aquilino Giron ne renonce pas malgré un novillo très avisé et dangereux. Une entière en place met fin à la vie du Monteviejo.

HURON est le novillo de réserve, marqué du fer d’Urcola. Maxime Solera l’accueille de la même manière qu’il reçoit son novillo titulaire, à porta gayola, cette fois ci avec plus de réussite que sur le Monteviejo. Il prend 3 piques, bien dosées par le castonero, dont la dernière du centre de la piste. Maxime va alors entamer une faena d’intensité, exposant ses fémorales à chaque muletazos. Avec beaucoup d’envie, le catalan d’adoption construit une belle faena ambidextre, notamment avec deux séries droitières supérieures. Preuve de son engagement sans faille, celui si s’engage sans muleta pour coucher le urcola. 2 oreilles et le novillo applaudi à l’arrastre.

BATANERO est un beau novillo, piqué en 3 rencontres par son mayoral, Félix Majadas Barrios. Tiers de piques sans grands éclats malgré une troisième rencontre lointaine. Après avoir brindé son combat à Victorino, Juan Carlos Carballo construit une faena méritoire face à un novillo sérieux mais se laissant toréer. La faena a du mal à trouver échos auprès des tendidos. Salut après la mort du novillo.

CIDRON est le novillo le mieux présenté du lot, sublime de prestance et présentation. Après 4 rencontres avec seulement 3 réellement piqués, où le novillo s’emploie, celui ci va s’arrêter. L’animal d’encaste Vegar-Villar devient vite “parrado”, compliqué et brusque. Aquilino Giron, avec beaucoup de courage va essayer de sortir le maximum de cet animal dangereux, frisant la correctionnelle lors d’une cogida miraculeuse. Prestation méritante mais écoutant un silence.

CORNIVERDE est l’ultime novillo de la matinée. Il rencontre la cavalerie par 2 fois, poussant sur la 1ère. Maxime Solera brinde le combat a un public déjà conquis avant d’attaquer son labeur. Le novillo possède un coup de tête que Maxime va s’efforcer de gommer, y réussissant. Avec patience, il réussi à tirer le meilleur du novillo, notamment à droite avant d’achever sa faena par un recibir en place. Vuelta chaleureusement fêtée.

Jonathan Rouquette

%d blogueurs aiment cette page :