Mundillo Taurino

Dax : Mario Navas, Marcos Linares et Tristan Barroso coupent une oreille

Le premier eral de la matinée est servi à Eric Olivera (Badajoz). Le jeune espagnol réalise de bonnes choses capote en main. L’eral est bon, il charge avec bravoure dans la muleta de Olivera. Le novillero laisse des passages acrochés et manquant de précision. Volontaire, c’est à droite qu’il réussit le mieux à profiter des qualités de l’animal. Il conclut d’une entière en place qui est longue d’effet. 2 avis

Mario Navas de Salamanca reçoit le second de La Espera. Il donne de très bonnes passes à la cape avant de tracer une bonne faena. Navas donne plusieurs séries de muletazos profonds avec maîtrise et emprise sur le bon élément de La Espera. La faena va a mas et le public reconnait le bon travail du torero. Malheureusement, il tue mal et ne profite pas d’un grand succès. 1 oreille
El Melli (Sanlucar) est à l’aise capote en main. Grand et vertical, il pèse sur l’animal du fer d’Alma Serena qui montre des qualités. Le novillero de Sanlucar réalise une faena inégale avec de bons passages sur les deux bords. La seconde partie de faena connecte moins. Epée longue d’effet pour conclure.

Ismaël Martin (Salamanca) hérite d’un eral de Alma Serena manquant de force. Il livre un bon tercio de banderilles. Dans le dernier tiers, la charge irrégulière de l’animal contraint les ambitions du novillero. Martin a du mal à canalyser les protestations de l’animal qu’il faut toréer à mi-hauteur. La fin est de meilleure facture avant une entière en place nécessitant le descabello.

Marcos Linares (Linares) hérite d’un eral de La Espera, sérieux et encasté. L’eral demande les papiers et Linares va s’en rendre compte dès la réception capotera. Il donne une première tafallera et passe de justesse devant la voltera. L’andalou réalise une faena irrégulière en mêlant de bons passages à des muletazos manquant de conviction. Il ne parvient pas à dominer totalement son adversaire mais réalise sur la fin de meilleures choses. Il coupe une oreille après une épée convenable

Tristan Barroso accueille le dernier du fer de Alma Serena, qui a du mal à se fixer. Le français propose une faena qui va de menos a mas, avec un novillo difficile à faire rompre. C’est en l’obligeant que Tristan parvient à tirer le meilleur de l’eral qui a tendance à se réfugier près des planches. Son abnégation lui permet de sortir plusieurs passages de qualité. Il tue d’une entière nécessitant le descabello. Oreille

Dax, Samedi 14 août 2021
Erales de La Espera (1°,2°, 5°) et Alma Serena pour
Eric Olivera : silence après 2 avis
Mario Navas : une oreille
El Melli : silence
Ismael Martin : salut après avis
Marcos Linares : une oreille
Tristan Barroso : une oreille après avis

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :