Mundillo Taurino

Garlin : la terna a hombros pour le 30ème anniversaire de la Peña Garlinoise

Garlin, Samedi 28 juillet 2018

Novillos d’El Tajo y La Reina pour 
Angel Jiménez : deux oreilles et silence
Dorian Canton : silence et deux oreille
Alejandro Mora : une oreille et deux oreilles

Album photos ICI

La terna est sorti a hombros à l’issue de la novillada de Joselito inégale de comportement. Mention spéciale à Alejandro Mora qui laisse les meilleurs moments de cette novillada lors de ce 30e anniversaire de la Peña Taurine de Garlin.

Le premier Joselito du fer de La Reina est bien reçu à la cape par Angel Jiménez. 2 piques sans faiblir avec une mise en suerte difficile à réaliser. La faena de Jiménez est donnée sur les deux pitons avec des séries abouties face à un novillo noble. Il tue d’une entière foudroyante et obtient 2 oreilles, la seconde généreuse. 

Le second du fer de La Reina proteste dès son entrée en piste. 1ère rencontre au cheval où le novillo laisse des forces. La seconde est légère. Dorian Canton doit faire face à un adversaire qui manque de rythme. Il peut donner quelques passes en début de faena mais le novillo baisse vite de régime. Silence

Alejandro Mora s’applique à la réception du 3e. Le novillo s’enfuit sous la première pique et revient en prendre une seconde. Sur une troisième rencontre il met le cheval à terre sans être piqué. Mora trace une faena avec déjà beaucoup de maîtrise (il débute en piqué). Il trace une faena correcte face à un novillo manquant de mobilité. Il laisse quelques bons détails avant de terminer par une estocade très efficace. Une oreille généreuse. 

Angel Jiménez reçoit le quatrième du fer de La Reina. 2 piques. Le toro est maniable avec du rythme. L’espagnol début bien sa faena à genoux contre les tablas avec un novillo qui coopère. Il enchaîne deux bonnes séries droitières avant de perdre peu à peu sa domination face à un novillo exigeant. Il tue en plusieurs temps. 

Dorian Canton reçoit le sobrero de Roland Durand, juste de présentation. 2 petites piques. Le béarnais donne une faena inégale. Son début de faena est donné en ligne sur le piton gauche. Le novillo va baisser en intensité ce qui oblige Dorian à réduire la distance. Il varie les moments accrochés et templés avec un engagement à ne pas remettre en cause. Il porte une entière au second essai et coupe 2 oreilles trop généreuses. 

Alejandro Mora hérite d’un beau jabonero avec un peu de tête. Nouvelle réception à la cape soignée. 2 piques. La faena du novillero de Plasencia est donnée avec beaucoup d’esthétisme notamment à droite où Mora laisse les meilleurs passages en début de faena. Elle baisse un peu de régime sur la fin mais son travail reste complet. Il tue au second essai. 2 oreilles généreuses

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :