Mundillo Taurino

Madrid : Monsieur Antonio Ferrera conquiert Las Ventas

Madrid, Samedi 5 octobre

Toros de Alcurrucen, Parladé, Adolfo Martin, Victoriano del Rio, Domingo Hernandez, Victoriano del Rio pour

Antonio Ferrera : silence, salut du callejon, silence, salut, une oreille et une oreille
Alcurrucen

Le premier du fer d’Alcurrucen est haut et trés bien présenté. Le toro manque de mobilité mais Ferrera réalise une excellente lidia, faisant déplacer la cavalerie pour l’amener sur le terrain du toro. Difficile à banderiller, le toro reste statique. Dans le dernier tiers, Ferrera tente de lier quelques muletazos mais le manque de caste de l’animal empêche le bon déroulement de la faena. Un 3/4 de lame long d’effet.
Parladé

Le Parladé est également bien équipé. Il a du mal à se fixer dans le capote de Ferrera qui réalise une nouvelle lidia très appliquée. 2 rencontres avec la cavalerie avec le toro qui s’implique sur la première. Ferrera entame sa faena par naturelles aidées par le haut. Le toro est noble mais a peu de charge. L’extremeño réalise de très bons passages par naturelles ambidextres. Son travail porte sur les tendidos mais au moment de conclure, il pinche à deux reprises avant une entière concluante.
Adolfo Martin

Excellente lidia d’Antonio Ferrera face au toro d’Adolfo Martin, distrait à son entrée en piste et cherchant les planches. Tercio de banderilles long avec une grande paire de Fernando Sanchez, invité à saluer avec son compère. Faena décevante de Ferrera face à un toro manquant de mobilité et de transmission. Malgré quelques naturelles notables le bilan reste maigre.
Victoriano del Rio

Le toro de Victoriano est très armé. Il serre le torero sur les premières passes et part renverser la cavalerie sans véritable mise en suerte. Sur la deuxième pique, le toro pousse moins. Antonio Ferrera entame sa faena au centre du ruedo avec un toro qui charge généreusement. Après quelques muletazos, Ferrera laisse l’ayuda de côté pour toréer par naturelles. L’espagnol laisse de très bons passages, sa faena allant à más, notamment sur le piton droit. Ferrera tente un recibir d’une dizaine de mètre qui entre mais manque d’effet et lui fait perdre un éventuel trophée.
Domingo Hernandez

Le cinquième de Domingo Hernandez est large de corne mais de gabarit plus modéré. 2 piques sans éclat. Bon tercio de banderilles de José Chacon fortement applaudi. Ferrera entame sa faena contre les tablas avec un toro qui charge avec intérêt. Ce dernier a cependant peu de passes. Ferrera varie intelligement les deux côtés pour faire durer l’animal. Une nouvelle fois, c’est par naturelles que le torero de Badajoz se distingue. Il laisse de très bons moments face à un toro intéressant et coopérateur. Il tue d’une entière efficace et coupe une oreille méritée.
Victoriano del Rio

Le dernier porte le fer de Victoriano del Rio. Antonio Ferrera le reçoit à Puerta Gayola avant d’improviser plusieurs passes de capote. 2 piques. Après un bon tercio de banderilles où se distingue Fernando Sanchez, Ferrera pose lui même une paire de catégorie. L’espagnol réalise une dernière prestation de haut niveau face à un toro noble mais manquant de caste. Ferrera torée relâché des deux mains, réalisant une faena complète. Il tue avec efficacité et coupe une oreille méritée

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :