Mundillo Taurino

Madrid : la déception Adolfo Martin pour la clôture de la Feria de Otoño

Madrid, Dimanche 6 octobre 2019

6 toros de Adolfo Martin pour

Curro Diaz : applaudissements et salut

Domingo Lopez Chaves : silence après 1 avis et silence

Manuel Escribano : silence et silence

Manuel Escribano, blessé lors de la San Isidro par un toro d’Adolfo Martin, est invité à saluer à l’issue du paseo.

Décevante corrida d’Adolfo Martin pour la clôture de la Féria de Otoño 2019. Bien présenté dans l’ensemble malgré le manque de gabarit de deux exemplaires, le lot a dans l’ensemble manqué de race et de transmission, laissant les toreros du jour sans grande chance de triomphe.

Curro Diaz hérite du meilleur toro de la corrida, sorti en 4ème position. Malgré de bonnes séries gauchères, le torero de Linares n’a pas exploité la totalité des ressources de son toro.

Domingo Lopez Chaves a hérite d’un lot sans grandes options, faisant preuve de métier et de justesse pour mener la lidia de son lot.

Manuel Escribano était dans un jour sans. Malgré un courage irréprochable, il est passé au travers face au premier. Il se reprend face à son second sans grandes options

Toro a toro

Le premier est très bien présenté avec un impressionant berceau de cornes. C’est la seule chose que l’on gardera du toro, décasté et arrêté. Après 2 piques, Curro Diaz fait l’effort pour tenter de sortir quelques muletazos mais sans options de succès.

Domingo Lopez Chaves hérite du plus léger de la tarde. Sifflets pour son manque de trapio, le toro manque également de force. 2 piques avec un toro qui s’implique légèrement. Lopez Chaves trace une faena sans émotion par la faute au toro mais fait l’effort de toréer. Le toro a des qualités mais son manque de force l’empêche de l’exploiter. 1 avis après trois échecs aux aciers.

Manuel Escribano se fait accrocher en receptionnant le toro à puerta gayola. Sans conséquence, il continue la lidia. 2 rencontres équestres sans éclat mais avec un toro qui s’implique. Tercio de banderilles contrasté d’Escribano avec un toro difficile à manier. Le torero de Gerena n’y est pas. Il n’arrive pas à prendre le dessus sur l’animal qui domine clairement les débats tout au long de ce dernier tiers. Bonne épée tendida qui fait effet.

Curro Diaz réceptionne le quatrième qui prend 2 piques en poussant au contact du cheval. Le torero de linares laisse de bons passages par naturelles essentiellement. Mais le toro, très intéressant, noble et coopératif s’en va sans être toréer dans son ensemble. Curro Diaz réalise une faena trop courte et manquante de profondeur. Vraiment dommage.

Le cinquième rentre dans le tunnel du toril après être sorti en piste. Il reste entre le tunnel et les premiers mètres de la piste un long moment. Lopez Chaves va le chercher. Le toro reste très court, le torero réalise un excellent travail pour le mener au centre. La faena est globalement décevante avec un toro qui manque de transmission et un torero qui donne des muletazos sans véritablement les lier et construire.

Nouvelle puerta gayola pour Manuel Escribano avec plus de succès que la première. 3 rencontres avec la cavalerie, la première appuyée, les suivantes plus modérées pour essayer de mettre le toro en avant. Manuel Escribano pose les banderilles avec succès et un dernier quiebro excellent. La faena est inégale avec un toro qui manque de mobilité. Escribano fait l’effort et réussit quelques moments sur la corne droite sans soulever les foules. Il tue d’une entière efficace.

%d blogueurs aiment cette page :