Mundillo Taurino

Nîmes : Triomphe de Juan Bautista en coupant 4 oreilles lors de son encerrona

Nîmes, Dimanche 4 juin 2017 
Encerrona de Juan Bautista

Toros de La Quinta, Parladé, Jandilla, Pedraza de Yeltas (4° et 4° bis), Carmen Lorenzo et Garcigrande (6° et 6°bis) pour
Juan Bautista : Deux oreilles, Salut, Deux oreilles, Salut après un avis, Salut après un avis et Silence

Après le paseo Juan Bautista reçu une forte ovation et fut invité à saluer. Il portait un habit de lumière dessiné par Christian Lacroix et la cape de paseo de Nimeño II

4/5émes d’arènes
Beau temps avec du vent forçissant en fin de corrida.

Dans l’ordre de sortie :

1) La Quinta(524 kg)

A l’image de ses frères de vendredi, encasté mais faible et d’une noblesse innocente sur les 2 bords.

2) Parladé (540 kg)

Peu de relief à la pique (2 sans s’employer) et s’éteignant vite dans la muleta.

3) Jandilla (523 kg)

Tercio de piques animé et bien mené par J.Bautista pour la mise en suerte sous la présidence et par son picador A.Sandoval, invité à saluer. Banderilles à la charge du maestro. Noble mais s’éteignant très vite.

4) Pedraza de Yeltes (525kg)

Le sobrero, sorti en remplacement du titulaire du meme élevage, s’est montré bravitos à la pique (le tercio a été beaucoup trop long et pas bien mené), A la muleta, bon coté gauche et pas de charge à droite.

5) Carmen Lorenzo (543 kg)

Manso et fuyard, recherchant sans cesse les planches.

6) Garcigrande (573 kg)

Lourd, 2 piques sans s’employer, sans parcours et difficile pour le torero.

Juan Bautista s’est montré très professionnel, nettement au dessus des conditions de ses exemplaires, très varié avec la cape et essayant de mettre certains de ses opposants en valeur à la pique. Il posa les banderillles moyennement bien au jandilla. A la muleta, il fut bien, exploitant les qualités des toros mais un peu trop décentré et abusant du pico. Dans l’ensemble, il tua bien ( 2 fois à recibir) et fut efficace.

Il ne fut pas aidé par ses cuadrillas, essentiellement celle chargée du 1er et 4éme. Il coupa 2 oreilles au Quinta et 2 au jandilla, et saluant aux autres.

En bref, il fut digne et pas aidé par ses opposants. C’est toujours un plaisir d’entendre la musique de Chicuelo.

Jean Luc Labarchede

%d blogueurs aiment cette page :