Mundillo Taurino

Soria : Octavio Chacon marque l’après-midi face à une décevante Miurada

Les Miura faisaient une halte par Soria en cette fin de mois de Septembre pour une corrida alléchante sur le papier. Plus d’un ¾ d’arènes avait garni la plaza de toros pour l’occasion avec un temps frais de fin de saison.

Les toros de Miura étaient attendus dans la cité espagnole avec six exemplaires de bon gabarit, excepté le premier (changé par un Aldeanueva) vraiment léger. Des armures souvent impressionnantes, supérieurs les trois derniers du lot. Dans le comportement, les toros n’ont pas réussi à donner le jeu attendu, manquant tous de force malgré des qualités bien présentes chez certains. Impossible donc de les exploiter, notamment le 3° et 4° supérieurs et maniables. Le cinquième alloué à Octavio Chacon, fut un adversaire de combat, dangereux et tentant de faire régner son autorité en piste. Au cheval, rien à signaler malheureusement pour des tercios décevants, malgré les bonnes dispositions du second.

Javier Castaño, peu vu cette saison, manquait de repère en cette après-midi de Miura. C’est avec un sobrero d’Aldeanueva qu’il entama la corrida. Peu en confiance et en maîtrise face à son premier exigeant, il servit quelques bons passages mais le manque de maîtrise se fit ressentir. Face au second plus toréable mais imposant, il réalisa quelques bons passages en début de faena avant de servir une faena de meilleur niveau. Sa défaillance à l’épée le priva d’une oreille à sa portée.

Octavio Chacon laissa une nouvelle prestation d’un grand courage et professionnalisme pour venir à bout de son lot du jour. Malgré un travail en demi-teinte à son premier avec une faena courte et manquant de profondeur, il se retrouva face à un sérieux opposant pour la seconde lidia. Il s’employa pour tracer une faena qui n’était pas écrite à l’avance, et se joua sérieusement la vie. Il reçut une voltera sérieuse mais sans conséquence, avant de porter une très bonne épée qui libèra l’oreille.

A l’instar du chef de lidia, Pepe Moral faisait en cette après-midi son quatrième paseo de la temporada. Son première adversaire à la limite de l’invalidité, lui permit de tracer une faena en douceur à mi-hauteur par plusieurs séries périphériques mais liées. Sa bonne épée libéra une oreille généreuse. Face à son second, il resta limité par l’animal et sa capacité à lidier ce type d’encaste.

Toro a Toro

Le premier est un sobrero du fer de Aldeanueva. Il reste court dans le capote de Javier Castaño pas très en confiance. Le toro prend 3 piques en protestant au cheval à chaque rencontre. Joao Ferreira pose deux bonnes paires de banderilles. Dans le dernier tiers, le toro est avisé mais mobile. Javier Castaño a du mal à contenir et dominer son adversaire. Il laisse deux séries bien exécutées mais globalement, sa faena est en dessous des possibilités de l’animal. 2 pinchazos et une entière pour conclure.

Le second Miura est de petit gabarit mais sérieusement armé. Il prend une première pique en poussant et renversant le cheval. La seconde est très légère avec un animal manquant de force. Le toro reste court dans la muleta de Chacon. L’espagnol s’engage mais reste à la merci de l’animal. En tentant une tauromachie plus spectaculaire, il manque de peu la correctionnelle. Il ne pèse pas assez sur l’animal et se retrouve en difficulté au moment de fixer le toro pour le tuer. 1 pinchazo puis une entière en place qui ne fait pas effet. Plusieurs essais au descabello pour conclure.

Le troisième Miura tape dans les torils avant d’entrer en piste. Faible des quatre membres, le toro est quasiment invalide à la lidia. Pepe Moral entame une faena à mi-hauteur avec douceur pour maintenir l’animal sur ses quatre pattes. Par plusieurs séries de derechazos, il prend la mesure de l’animal et connecte avec les tendidos. Dommage que le toro manque de force pour exploiter son plein potentiel. Moral tue d’une entière en place efficace. 1 oreille

Javier Castaño hérite d’un second adversaire impressionnant de gabarit. L’animal prend une première pique dosée puis une seconde très légère. Le salmantin cite son toro de loin pour deux séries vibrantes qui donnent le ton à la faena. L’animal est maniable mais menaçant dans le type de la ganaderia. Faena sérieuse de Castaño qui tire de bons muletazos. Il tue difficilement par deux épées basses qui mettent du temps à faire effet. Dommage pour l’espagnol qui pouvait récupérer un trophée.

Le cinquième est armé, bien reçu par Octavio Chacón par véroniques. 1 seule pique. Le toro est juste de force, ce qui le contraint à rester court dans la muleta de Chacon. L’espagnol ne se dégonfle pas malgré les difficultés du toro. Il trace une faena valeureuse en allant chercher chaque derechazos dans les entrailles de l’animal. C’est à droite qu’il réussit les meilleurs passages. À gauche, le toro est très difficile et lui inflige une voltera spectaculaire mais sans conséquence. Octavio Chacon tue d’une bonne entière et obtient une oreille de mérite.

Le dernier toro est annoncé à 673kg. Un toro impressionnant bien accueilli par Pepe Moral. 2 piques avec un toro qui s’emploie. A la sortie du tercio de piques, le toro est quasiment arrêté laissant le sévillan sans options.

Soria, Samedi 25 septembre 2021

6 toros de Miura et Aldeanueva (1°bis) pour
Javier Castaño : silence et salut
Octavio Chacon : silence et une oreille
Pepe Moral : une oreille et silence après avis

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :