Mundillo Taurino

Soustons : Solalito remporte la “Coupe de France” des novilleros avec autorité

En cette agréable après-midi où l’on retrouve peu à peu les températures de saison, l’empresa La Vuelta menée par Julien Lescarret, Nicolas Vergonzanne et son équipe, organisait leur première novillada avec en jeu la “Coupe de France des novilleros”. En présence de deux novilleros du Sud Ouest et deux autres du Sud Est, les 4 acteurs se sont départagés face à du bétail de Camino de Santiago avant une finale face à deux exemplaires de Margé.

Les Camino de Santiago sont sortis avec de nombreuses qualités : du fond et de la noblesse ; ils ont donné aux novilleros presque chance égale pour obtenir une place en finale. Toréable malgré quelques complications venues ajouter de l’émotion en piste, le lot de Jean Louis Darré a donné satisfaction.

Les deux exemplaires de Margé ont également convaincu ; le premier plus compliqué mais avec du fond et le second plus maniable. Les novilleros n’ont pas réussi à tirer le meilleur.

Solalito est logiquement récompensé du titre de triomphateur, surclassant ses compagnons de cartel, que ce soit techniquement ou dans l’envie de triompher. Quelques imperfections générales logiques mais un vrai état d’esprit novilleril que l’on a plaisir à voir en piste, notamment avec deux tiers de banderilles enjouées et des passes de cape et de muleta variées.

Juan Molas a laissé de très bons passages face à son adversaire de Camino de Santiago toréant avec sincérité de 3/4 face où sa toreria a réussi à prendre le dessus sur l’animal. Il n’est pas parvenu à remettre le couvert face au Margé qui demandait un meilleur sitio et une autorité supérieure.

Carlos Olsina a laissé une prestation en demi-teinte face à son opposant de Camino de Santiago. Kike a lui aussi déçu face à un adversaire montrant de nombreuses qualités mais qui demandait à être dominé.

Jean Dos Santos

Toro a Toro par Juan Medina

Carlos Olsina touche un novillo bien présentés et très noble qu’il met bien en valeur au capote. Picotazo sans mise en suerte quite par gaoneras. Le torero embarque son très bon novillo par de belles séries à droite méritoires. La faena va ensuite a menos, le torero s’enfermant dans un numéro tremendiste avec force desplantes. Deux pinchazos, 2/3 de lame tentida sur le côté. Ovation pour le novillo et salut généreux pour le torero.

Kike (vert sapin et or) hérite d’un novillo colorado doté d’une violente charge sur la corne droite. Kike fait l’effort en se faisant désarmer à la muleta sur cette corne droite. De jolis passages à gauche font sonner la musique avant une fin plus brouillonne, en dessous de l’animal. Entière au deuxième essai. Applaudissements pour le novillo.

Juan Molas (coquelicot et or) hérite d’un utrero très joli et excellent sur les deux côtés. Il l’exploite à fond à la cape avec une entame variée. Un novillo excellent au cheval où il pousse durant de longues minutes. Juan Molas démontre son métier et son envie avec une faena parsemée de cites de loin et de beaux gestes aux parfums andalous comme les kikiriki. Une estocade atrevesada suivie d’une entière, le prive sans doute d’une oreille.

Solalito touche également un grand novillo plein de moteur. Le jeune novillero nimois le comprend bien et réalise un tercio de banderilles brillant dont deux poses al quiebro somptueuses. Une faena débutée à genoux et poursuivie par des cites de loin. Il torée son novillo de manière magistrale des deux côtés. Finale par luquesina. Un demie épée d’effet rapide déclenche l’oreille.

Juan Molas et Solalito sont qualifiés après délibération du jury.

Juan Molas a moins de chance sur son novillo de Margé pour la finale. L’envie de faire les choses bien est là mais en raison de l’aspect réservé de son novillo cela sonne un peu faux à l’image de ce quite par zapopinas où novillero et novillo ont du mal à se retrouver. La faena de muleta est du même tonneau malgré les efforts méritoires du daquois. Entière atravesada et un descabello.

Solalito accueille le meilleur du lot de Margé à genoux. Joli quite par navarras. Encore un tiers de banderilles spectaculaires dont les dernières paires al quiebro à genoux. La faena débute tambour battant par des derechazos au centre de la piste. Solal fait quand même des passes méritoires des deux côtés. Il est accroché sur ses redondos inversés de fin de faena. Il conclut par des statuaires à genoux suivies par une entière très trasera et un descabello. Oreille.

Solal est sacré champion de France des novilleros 2021.

Soustons, Dimanche 8 août 2021

4 novillos du Camion de Santiago très bien présentés les 1 et 2 et de très beau jeu à par le second. 2 novillos de Margé (5°/6°), le deuxième supérieur pour
Carlos Olsina (bleubroi et or) : salut aux tiers après avis
Kike (vert sapin et or) silence après un avis
Juan Molas (coquelicot et or) salut au tiers après avis/silence
Solalito (bleu roi et or) oreille/oreille

Album photos complet ICI

Juan Medina

%d blogueurs aiment cette page :