Mundillo Taurino

Communiqué de l’ADAC au sujet des toros de Miguel Reta – Casta Navarra

Le samedi 17 juillet 2021, vous pourrez découvrir, après près d’un siècle d’absence, la lidia de toros de Casta Navarra provenant de l’élevage de «RETA DE CASTA NAVARRA ».

Après presque 25 ans de sélection et de comparatifs génétiques, Miguel RETA avait choisi la France et plus précisément nos arènes pour présenter sa première corrida de toros. Cette corrida devait avoir lieu en 2020. Malheureusement la pandémie a fauché en plein vol nos illusions communes et celles de nombreux aficionados français et espagnols de voir lidier une corrida de Casta Navarra.

Elle devait couronner ce travail d’une vie dans lequel il a investi toute son énergie et tous ses moyens au service d’une tauromachie différente et de cet encaste quasi disparu.

L’ADAC, qui a décidé, pour CERET DE TOROS 2021 de renouveler les mêmes cartels (ganaderias et matadors), a donc sollicité Miguel Reta pour cette année.

Il nous a demandé de pouvoir lidier certains toros au-delà de l’âge réglementaire. En effet, certains toros prévus initialement auront six ans quelques mois avant la feria.

Ses raisons ont été les suivantes :

  • Un nombre extrêmement réduit de toros dans sa ganaderia,
  • Une spécificité géographique et génétique de la ganaderia qui conduit à constater que l’âge adulte et ses caractéristiques sont atteints beaucoup plus tard. Le toro navarrais de 4 ans ne parait pas mature dans bien des cas ; en effet, la règlementation sur l’âge a été adoptée dans les années 60 alors que la race avait disparu des ruedos au profit des toros andalous.
  • La perte économique et génétique qu’engendrerait l’envoi à l’abattoir de tels toros serait dramatique (les images auxquelles nous avons assisté dans de nombreuses ganaderias ont touché nombre d’entre nous).
  • Le fait que la corrida annulée en 2020 était composée d’une sélection de toros provenant de diverses souches à partir desquelles l’élevage a été créé et aurait permis de jauger des différentes origines les unes par rapport aux autres et de recueillir des données précieuses pour le futur.

Aussi, considérant :

  • Le fait que l’ensemble des cuadrillas, dès le mois de mai 2020, nous ait fait part de leur accord pour lidier des toros de cette ganaderia ayant atteint l’âge de six ans,
  • Les arguments du ganadero ci-dessus exposés,
  • Le caractère unique de cet encaste et le travail immense effectué pour sa récupération,
  • La détresse sans précédent dans laquelle sont laissées les ganaderias en Espagne.
  • La situation sanitaire et ses conséquences.

Nous avons sollicité de la part de l’Union des villes Taurines de France la possibilité de déroger au règlement qui impose de lidier les toros avant l’âge de 6 ans et d’autoriser la lidia d’un ou plusieurs toros ayant dépassé l’âge et étant nés après le 1 er janvier 2015.

L’UNION DES VILLES TAURINES DE FRANCE a répondu favorablement à notre demande.

%d blogueurs aiment cette page :