Mundillo Taurino

Dax : Une ouverture en dents de scie avec les Victoriano del Rio

Dax, Jeudi 15 août

6 toros de Victoriano del Rio/Cortés (2°) pour

Enrique Ponce : silence et une oreille

José Maria Manzanares : silence et une oreille

Cayetano : silence et silence

Enrique Ponce est invité à saluer à l’issue du paseo.

Première corrida de cette Féria de Dax 2019 avec un lot de Victoriano del Rio inégale et juste de présentation. Décevants les trois premiers et dernier, plus coopératifs le quatrième et cinquième, laissant leur fond de noblesse prendre le dessus sur le manque de caste général.

Enrique Ponce et José Maria Manzanares coupent chacun une oreille. Lot sans options pour Cayetano.

Toro a Toro

Le premier Victoriano del Rio pour Enrique Ponce qui réalise avec précaution la réception capotera. Lidia approximative du maestro pour 2 rencontres avec un toro impliqué. Dans le dernier tiers, le manque de race du toro lui fait défaut. Ponce réalise une faena complète à distance, sans beaucoup transmettre acec les tendidos. Il tue d’une entière de côté au troisième essai.

Le second porte le fer de Cortés, très juste de présentation. 2 piques avec un toro qui sort seul sur la première. Manzanares fait l’effort dans une faena où le toro manque de fond et de transmission. Il tue d’une entière de côté.

Le troisième est bien présenté. Il se livre peu dans le capote réservé de Cayetano. L’espagnol tente de soigner sa lidia avec un toro qui pousse sur la première rencontre mais en contournant le cheval. La seconde est moins intense. Le toro manque une nouvelle fois de caste dans le dernier tiers. La faena de Cayetano est longue faute à des séries sans transmission. Il tue d’une entière en place au troisième essai.

Enrique Ponce soigne la réception du quatrième qui prend les deux piques règlementaires. Le toro est plus mobile que le reste du lot. Ponce trace une faena qui va à mas, réussissant à sortir plusieurs séries notables, exécutées avec relachement. Il sert en fin de faena deux passes circulaires genou fléchi qui portent sur le public. Il conclut d’une entière tombée et coupe une oreille

Le cinquième est juste de présentation. Deux piques avec un toro qui se pose au contact du cheval. Le toro manque de force sur le train avant. Manzanares donne de la distance au toro en début de faena en citant de loin. Le toro vient lors des deux premières séries mais baisse en intensité par la suite. L’orchestre joue un morceaux qui semble bien loin du thème de la tauromachie. Manzanares poursuit à distance plus modéré en racourcissant les séries. Il tue d’une entière foudroyante et coupe une oreille.

[ ] Le dernier est manso. Il prend 3 piques en sortant vite et seul du cheval. Le toro a peu de choses dans le ventre. Cayetano tire quelques passages droitiers sans grand écho. Le toro n’offre pas grand chose à l’espagnol qui est une nouvelle fois en difficulté à l’épée.

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :