Mundillo Taurino

Mont de Marsan : Décevante corrida d’ouverture

Mont de Marsan, Mercredi 18 juillet 2018

6 toros de Garcigrande y Domingo Hernandez pour
El Juli : silence, sifflets après avis et silence
Juan Bautista : une oreille, salut au tiers et silence

Album photos ICI

Première corrida de Féria de Mont de Marsan 2018 avec un mano a mano Juli/Bautista très décevant. Un lot de toros mal présenté et dénué de caste et de fond.

Le premier toro de Garcigrande est pour El Juli qui ouvre le cartel. 2 petites piques. Le toro est fade malgré une charge régulière. El Juli trace sa faena sur les deux pitons sans saveur. Sifflets après un “julapié” trasero. Silence

Le second Garcigrande est mal présenté. 2 petites piques. Salut de Monteño aux banderilles. Juan Bautista trace une faena sur les deux pitons face à un adversaire maniable sur les deux pitons. Noble, il permet à l’arlésien de donner des séries à sa guise avec quelques bon passages statiques. 1 entière a recibir et 1 oreille

Le troisième, mal présenté, reçoit également deux petites piques. El Juli trace une faena qui connecte peu à peu avec le public mais sans grand éclat. Il tue laborieuse avec une dizaine de tentative à son actif. Sifflets 1 avis

Le quatrième de la tarde est difficile à fixer. Il prend deux petites piques. Juan Bautista trace une faena majoritairement gauchère avec inégalité. L’orchestre montois se met à jouer… l’envie de Johnny Hallyday. C’est un concert ou une corrida ? Cela fait perdre le peu de saveur de la faena. Salut au tiers

Le cinquième de la tarde est un sobrero de Domingo Hernandez. Mal piqué à deux reprises. El Juli subit les foudres du public dès le début de la faena avec des “olés” moqueurs. Le madrilène va réagir avec une faena d’une meilleure facture que les précédentes. Il profite de la noblesse de son opposant pour tracer une faena poderosa. Parfois périphérique mais c’est d’une autre qualité que les deux précédents. Estocade par Julapié habituelle. Silence faute à une banda prenant trop de place.

Le dernier de la tarde, du fer de Domingo Hernandez prend deux piques. Il perd un sabot en début de faena ce qui vient compromettre le reste de la lidia. Juan Bautista essaie de tirer quelques muletazos sans transmission. En difficulté aux aciers

Jean  Dos Santos
Photo : Melanie Huertas

%d blogueurs aiment cette page :