Mundillo Taurino

Mont de Marsan : Emilio de Justo coupe 3 oreilles de la corrida de La Quinta

Mont de Marsan – Vendredi 20 juillet 2018

6 toros de La Quinta pour 
Juan Bautista : applaudissements et une oreille
Emilio de Justo : deux oreilles et une oreille
Thomas Dufau : silence et silence

Album photos ICI

La corrida de La Quinta et De Justo ont relevé le niveau de la Féria. Emilio de Justo coupe 3 oreilles dans une tarde qu’il domine de la tête et des épaules. 

Le premier La Quinta, de présentation correcte, est accueilli par Juan Bautista. Bonne lidia de l’arlésien qui soigne la mise en suerte du toro. 2 rencontres avec la cavalerie avec un toro qui pousse (2 petites piques, bien données). Juan Bautista fait l’effort tout au long de la faena face à un toro qui se complique au fur et à mesure des séries. Il tue d’une entière et d’un descabello. Efforts non reconnu. 

Emilio de Justo reçoit bien le second bien présenté. 2 piques. L’espagnol trace une faena vibrante totalement dominée. Les séries s’enchaînent avec justesse et sincérité. Grande faena qui transmet avec les tendidos. Emilio termine par une série de naturelles de face pieds joints et tue d’une entière foudroyante. 2 oreilles 

Thomas Dufau reçoit le beau troisième. 2 rencontres assez intéressante avec le picador appliqué. Le landais trace un bon début de faena sur le piton droit. La suite est plus décousue, notamment à gauche où ne parvient pas totalement le dessus. 

Juan Bautista reçoit le quatrième manso à la pique. La faena est décousue. Le début sur la corne droite est pas trop mal avant qu’il se fasse déborder sur la corne gauche. 1 recibir inefficace et 1 descabello. 1 oreille généreuse. 

Emilio de Justo reçoit le cinquième, exigeant au capote. 2 piques. Bon tercio de banderilles de Morenito de Arles. La faena d’Emilio débute par un round d’observation avec un toro qui a ses complications. Emilio trouve vite la clé et réussit à totalement dominer son adversaire de La Quinta 

Le dernier La Quinta prend deux piques. La deuxième légère. Thomas Dufau n’arrive pas à dominer son toro et passe à côté des possibilités du La Quinta, exigeant. Silence

Jean Dos Santos
Photo : Mélanie Huertas

%d blogueurs aiment cette page :